L'immobilier dans le le nord Isère
23 déc

Des propriétaires satisfaits après l’achat d’un appartement en vente à La Verpillière !

AdobeStock_206879282-2

Vous êtes sur le point d’acheter votre premier appartement à La Verpillière ? Vous allez donc découvrir les joies de la vie en copropriété. Cela vous inquiète ? Vous craignez les nuisances, la proximité, le déroulement des AG … ? Rassurez-vous ! Une enquête commandée par le Crédit Foncier et réalisée sur un échantillon de 800 copropriétaires pour connaître leur sentiment sur leur statut de copropriétaire nous révèle que 71 % des copropriétaires français se disent satisfaits d’une manière générale (15 % de très satisfaits et 56 % d’assez satisfaits). La vie en copropriété à La Verpillière ne doit donc pas vous alarmer.

Évidemment, 28 % des copropriétaires interrogés ne sont pas satisfaits. Il y a quelques éléments négatifs : ils mentionnent notamment la difficulté à obtenir un consensus avec les autres copropriétaires (49 % des citations), les nuisances de voisinage (42 %) et l’obligation de se conformer à des règles communes (37 %). Mais pour les autres, la mutualisation des coûts, qu’il s’agisse des charges de gestion courante (56 % de citations) ou des travaux exceptionnels (54 %), la possibilité de participer aux prises de décision (38 %) et le fait d’avoir des voisins (16 %) sont de réels avantages !

Le savez-vous ? De plus en plus de Français vivent en copropriété. Près de trois logements sur dix (28 %), soit 9,7 millions de logements, appartiennent à une copropriété. Et cette part croît d’année en année. Elle était de 20 % il y a trente ans (1988).

Des charges de copropriété perçues comme élevées
Elles sont évaluées par les copropriétaires qui ont été interrogés à 12 % de leurs revenus. Deux tiers de ces dépenses correspondent à des frais de chauffage, de personnel et d’entretien. À cela s’ajoutent les travaux de rénovation. Un copropriétaire sur deux (51 %) estime que sa copropriété réalisera d’importants travaux de rénovation dans le futur : 29% à court et moyen terme (d’ici 1 à 3 ans) et 22 % à plus long terme (dans 4 ans ou plus). Le recours au crédit peut alors être nécessaire : 21 % des travaux de rénovation importants ont été financés par les copropriétaires avec un crédit (74 % comptant et 2 % avec des aides de l’État).

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée